Des pertes d’emploi plus importantes chez les jeunes moins diplômés, surtout les jeunes femmes, ainsi que chez ceux travaillant à temps partiel.

ENGLISH
FRANÇAIS
Notice bibliographique

Bourdon, Sylvain, Mircea Vultur, María Eugenia Longo, Aline Lechaume, Charles Fleury, Nicole Gallant et Nathalie Vachon. (2020). Des pertes d’emploi plus importantes chez les jeunes moins diplômés, surtout les jeunes femmes, ainsi que chez ceux travaillant à temps partiel – Feuillet statistique La jeunesse en chiffres, n° 2 (juillet). Québec : Chaire-réseau de recherche sur la jeunesse du Québec.

Résumé

Le marché du travail québécois a été grandement affecté par la crise sanitaire qui a fait perdre des centaines de milliers d’emplois aux jeunes de 15 à 34 ans. Parmi ces jeunes, certains groupes ont été plus affectés alors que d’autres s’en sont relativement mieux sortis.

Inscrit dans une série de feuillets statistiques de la Chaire-réseau de recherche sur la jeunesse du Québec (CRJ) visant à analyser la situation des jeunes de 15 à 34 ans au Québec, cette seconde publication examine l’impact de la pandémie sur les jeunes selon leur niveau de diplomation et elle compare les pertes d’emploi à temps plein et à temps partiel. Comme une proportion importante des 15-24 ans fréquente toujours un établissement scolaire, les comparaisons entre les jeunes selon le plus haut diplôme obtenu se limitent aux 25-34 ans alors que celles visant l’emploi à temps plein et à temps partiel portent sur l’ensemble des 15-34 ans.

Appartenance aux volets
Éducation, Citoyenneté et culture
Emploi et Entrepreneuriat
Année
2020